Accueil

Chroniques Concerts
   • Concerts
   • Autres

Chroniques CD/DVD
   
CD
   • CD (Archives)
   • DVD
   • Demos

Divers
   
Styles De Metal
   • Forum
   • Interviews
   • Concert à Venir
   • Nous contacter

Liens
   
StoneDead Prod
   Acoustica'11

 

 

 

 

   . : MENU : .

 

 

 

            



 

 

 

 

 

    Fury Fest 2005

Fury Fest 2005

24-25-26/06/2005 Le Mans

 

Et voilà l’événement metal extrême de l’année est enfin arrivé pour le plus grand plaisir de nos oreilles !!!!! Waou une vraie tuerie, un massacre, un carnage, l’apocalypse !!! Pendant 3 jours, du metal, toujours du metal encore du metal…que c’est bon !

Les organisateurs du Fest nous avaient prévenus, niveau organisation, cette année ce sera rock’n roll ! Ils ne nous ont pas menti… Dès notre arrivée on a du attendre au moins 1 heure pour récupérer nos pass presse sous un soleil de plomb… Du coup on a raté les groupes d’ouverture, ce qui fut regrettable mais bon, on ne peut pas tout avoir. Passons maintenant aux choses sérieuses !

 

Eths : et oui j’ai entamé ce festival par ETHS (malheureusement compte tenu des problèmes d’organisation, j’ai raté beaucoup de groupes le premier jour…). Donc me voilà arrivant dans la salle déjà bien remplie, le set avait déjà commencé, je regarde la scène et je vois une petite brune complètement déchaînée. En effet la chanteuse Candice par son charisme véhicule une énergie hors du commun, et le mot qui me revenait le plus dans la tête était « impressionnant ». Impressionnant peut-être parce que c’était mon premier concert du festival et qu’après avoir été assommée par la chaleur, je n’avais plus trop mes esprits ? Non, impressionnant car Candice arrive même en live à naviguer entre sa voix claire et son chant hurlé sans être plus fausse que ça, car elle bouge son corps avec une telle énergie qu’elle donne envie de faire pareil, car leurs morceaux, on pourra dire ce qu’on voudra, mais ils sont bien accrocheurs et qu’on a envie de se taper la tête contre les murs tellement ça fait du bien. On a eu droit à beaucoup de titres de Sôma, notamment «  Méléna », « Crucifère », « Ailleurs c’est ici » (normalement chanté avec Lofofora) et surtout « Détruis-moi » pour mon plus grand plaisir ! Bref ETHS fut pour moi une vraie révélation en live, j’ai beaucoup aimé.

 

Lacuna Coil : C’est au tour de Lacuna Coil. Tout d’abord une petite intro rappelant le film mythique « Le Parain » (hehe origines oblige). Ah c’était vraiment dommage que le son de cette satanée salle (la forum stage) était si mauvais… Tellement mauvais qu’on entend surtout la batterie, et pas beaucoup la belle Cristina Scabia… Même Andrea Ferro le deuxième chanteur a du mal au tout début, il est obligé de forcer sa voix pour se faire entendre ! A part ça, c’est surtout l’album Comalies qui est mis en avant pendant ce set, avec les incontournables « Swamped » et « Heavens a Lie », mais aussi deux nouveaux titres qui seront sur leur prochain album : assez orienté néo j’ai trouvé, mais tout le monde n’était pas de mon avis ! Sinon Cristina a toujours autant de grace, et reproduit sans problème exactement la même gestuelle de ses clips dont seule elle a le secret sur scène. Je fus surprise à quel point le public était au rendez-vous, compte tenu du contexte : pas facile pour un groupe de metal/rock gothique atmosphérique de faire sa place dans un festival de musique extrême…Pari réussi pour les italiens !

Set List Lacuna Coil

Swamped
Self Deception
Entwined
A2
To Live Is To Hide
Tight Rope
When A Dead Man Walks
Heaven's A Lie
Daylight Dancer

 

My Dying Bride : Après le show de Lacuna Coil, j’ai assisté à celui de My Dying Bride : une vraie claque. Je ne connaissais pas vraiment ce groupe, mais je fus littéralement sous le charme. Tout d’abord parlons des compositions… Du bon doom/death dépressif qui vous plonge dans une atmosphère de mélancolie. Et dans la salle beaucoup de personnes réunies pour headbanguer et pogotter comme il se doit, ce qui était ma foi très surprenant étant donné la lenteur du rythme et l’ambiance plus propice à la mélancolie (je n’oublierai jamais la petite rouquine qui a headbangué devant moi durant tout le set, du début jusqu’à la fin !!!). Il n’y a pas de doute : les fans du groupe étaient présents. Aaron le chanteur déborde de charisme et son côté mystérieux ajoute à leur musique live une dimension dramatique et un sentiment de désespoir qui leur va si bien. Certains le comparent même à Jésus ;) ! Dommage encore pour le son : la batterie trop en avant encore et toujours…

 

Anthrax : La tête d’affiche du vendredi. C’est dans une salle archi pleine que les américains font leur set, sous une chaleur accablante, après une dure journée pour tous le monde… J’entends la reprise antisocial de Trust de loin et je me précipite vers la main stage, mais pas la peine d’espérer survivre dans cette mer de sueur … Le show avait commencé depuis déjà longtemps, mais j’ai quand même pu apprécier « de loin » le concert du groupe qui fut acclamé par la majorité des festivaliers ce vendredi. Un concert dynamique et énergique ; qui a dit que le metal était une musique de jeunes ??!

 

Set List Anthrax

Among The Living
Got The Time
Madhouse
NFL
Medusa
Antisocial
Caught In A Mosh
Antisocial (Trust)
Metal Thrasing Mad
Indians
Be All and All
New Level (Pantera)
I’m The Law

 

The Old Dead Tree : Au tour des parisiens de TODT. Dommage qu’il n’y ait pas grand monde, mais à qui la faute ? Tout ça à cause d’une file d’attente monstrueuse à l’entrée du festival…Les membres de TODT nous ont étonnés avec leur magnifique album The nameless disease, voyons ce que ça donne en live. Et là je n’ai qu’une chose à dire : Waouuuu. Déjà pour la set list digne de ce nom : « How could you », « It can’t be » « we cry as one », « Won’t follow him » etc…Merci merci merci. Le groupe exécute bien son set, on retrouve le timbre écorché vif de Manuel Munoz (qui est en plus super beau ce qui gâche rien à mon plaisir déjà si intense hehe !). Bref je peux dire que c’est le set où je me suis le plus défoulée, et qui m’a empêchée d’ailleurs de trop headbanguer par la suite tellement j’avais de courbatures. Le groupe a aussi chanté deux chansons de leur prochain album, je me rappelle avoir trouvé ça un peu plus soft que les titres déjà connus…

 

Aborted : Bon maintenant ça rigole plus, je me faufile dans la forum, tout devant, pour voir comment les belges se débrouillent. Et là, sans surprise, c’est avec « Dead Wreckoning » de leur dernier opus The Archaic Abattoir qu’ils démarrent le set. Je me surprends moi même à headbanguer et à sauter après ce que je viens de subir avec TODT. Mais c’est tellement bon ! Par contre je reste pas longtemps devant, étant donné la masse de fous furieux complètement déchaînés dans leur frénésie démente : en gros ils pogottaient tous comme des malades. Ensuite on a droit à « Gestated Rabidity » (youhou la folie !!!!) et enfin pour le reste, j’avoue que j’ai eu du mal à tout reconnaître, il faut dire je suis pas une spécialiste d’aborted. Mais la petite déception, c’est encore (argggggg) le son pourri de la forum, qui donnaient l’impression que les morceaux étaient hyper fouillis et pas assez percutants… Sinon ils ont bien joué les belges, ils se débrouillent bien ma foi (j’aurais pas fait mieux avec mon triangle j’avoue), j’ai pu le vérifier de mes propres oreilles :D.

 

Setlist Aborted

Dead Weckoning
Meticulous Invagination
Gestated Rabidity
The Inertia
The Saw And The Carnage Done
Sanguine Verses Blood Fixing The Bled
Parasitic Flesh Resection
Charted Carnal Effigy
A Cold Logistic Slaughter
The Gangreenous Epitaph

 

Immolation : Une des légendes vivantes du Death Metal se prépare a monter sur la scène de la Forum Stage. Les Floridiens répandent leur son death metal unique dans toute la salle, le public a l'air content du set. D'autant plus que le groupe n'a pas l'air de soufrir du mauvais son qu'offre cette scène, au contraire le son est clair, bien restitué. Le groupe a montré le talent de son death metal, énorme ! A l'image de leur guitariste et de leur chanteur, tous les deux plein d'energie.

 

Set List Immolation

 Crown The liar
Father, You're Not A Father
Challenge The Storm
Our Saviour Sleeps
Of Martyrs And Men
Harnessing Ruin

 

Dissection : c'est au tour d'une autre légende de jouer cette fois ci dans la Main Stage. Le groupe est de retour en France, qui met fin a plusieur années d'absence, pour nous envahir par leur Dark Metal puissant. Ils commencent par leur rituel, le chanteur poignard a la main, dessine avec la lame un pentacle. Aussitot après les Suèdois commence leur set, la voix black est lourde, une ambiance malsaine s'est installée dans la salle. Cependant la basse était trop présente, dommage ce groupe mérite d'avoir un bon son. Malgré cela les fans était nombreux a acclamé leur groupe. Au final c'est un bon retour en France !

 

Setlist Dissection

At the Fathomless Dephts
Night's Blood
Frozen
Unhallowed
Where Dead Angels Lie
Maha Kali
The Somberlain
Rappel : Thorns of Crimson Death

 

Dark Tranquillity : Quel accueil chaleureux pour les suédois de DT. Depuis le début du festival c’était la première fois que le public était autant à fond. Et il faut dire aussi que non seulement le groupe était très attendu par de nombreux fans, mais il a aussi fait une merveilleuse impression, l’aura du chanteur et des musiciens, le sourire, la maîtrise, tout était réuni pour faire un set réussi. Ils nous jouent des titres de leur dernier opus Character, mais aussi de The Gallery, Damage Done etc…Set donc très dynamique on en redemande !!!

 

Setlist Dark Tranquillity

The Treason Wall
Lost To Apathy
Through Smuggled Lenses
White Noise/Black Silence
The New Build
The Wonders At Your Feet
Punish My Heaven
My Negation
Final Resistance

 

Lofofora : Voici le tour de Lofofora dans la Forum Stage, ce groupe est considéré comme l'un des leaders français du Néo Rock Metal. Ils sont bien décidés à montrer qu'ils ont leur place dans un festival de metal extreme. La salle est bien remplie, les fans sont au rendez-vous ! Dès l'arrivée des Parisiens sur la scène, Reuno montre sa motivation, il attire tous les regards sur lui. Lofo joue un set bien puissant afin de s'accorder avec l'esprit du Fury Fest. Ainsi le public de la salle se trouve séduit. Un superbe set bien énergique, objectif accomplie pour le groupe français !

 

Setlist Lofofora

L'oeuf
Arrache
Justice Pour Tous
Enfant Du Chaos
Accelere
Mea Culpa
Le Fond Et La Forme
Carapace
Psaume Cac 40
Les Choses qui nous dérangent
Le Pire
Buvez Du Cul

 

Megadeth : Et voici une grosse pointure pour terminer cette deuxième journée. Le show était vraiment à la hauteur du groupe, même si pour certains la voix de Dave Mustaine est légèrement insupportable. Caché derrière sa frange, le chanteur envoie la sauce avec les musiciens tous rodés, on sent le groupe qui a de l’expérience. Le combo commence avec deux titres du dernier album The System Has Failed mais balaie aussi en large toute sa discographie en allant loin jusqu’à « Peace Sells ». Les américains ont bien joué, mais malheureusement pour un groupe placé en tête d’affiche, on ne sentait pas trop l’énergie et la fougue qu’on attend de ce genre de colosses du heavy thrash… Megadeth blasé après toutes ces années? Possible…

 

Setlist Megadeth

Blackmail The Universe
Kick The Chair
Holy Wars
Tornado Of Souls
Hangar 18
Symphony Of Destruction
Sweating Bullets
In My Darkest Hour
Wake Up Dead
Trust
A Tout Le Monde
Skin O' My Teeth
Reckoning Day
Peace Sells

 

Furia : Le groupe Français de Sympho Black Death ouvre cette journée du Dimanche à 10h30. L'horaire n'a pas découragé les fans et d'autres curieux. On remarque sur la scène les traditionnels écrans de projection que le groupe a pris l'habitude de placer sur les côtés de la scène. Furia a décidé de nous faire plaisir en nous laissant apprécier 2 nouvelles compos du MCD "Re-Birth". Le public a apprécié, les nouveaux titres passent bien en live, d'autant plus qu'ils disposent d'un bon son. Damien, le chanteur, est motivé et le montre, très mobile, il fait participer son public. Pour le dernier titre, Medhi, le clavier du groupe, c'est mis au chant, une bonne suprise ! Le public est content du set du groupe, un bon moment mais ils auraient mérités de jouer plus tard devant plus de monde ! 

 

Set List Furia:

Revelations
Dogma's Fall
Mémoires d'Outre Tombe
Le Sacrifice de la Vierge
L'Oratoire de la Folie
Anthems For Kheros

 

Ultra vomit : Passons aux choses sérieuses (hehe). Le groupe Ultra Vomit est un show à lui tout seul. Je m’explique : même leur check sound faisait office de spectacle ! Grimaces, gros mots, petites blagues, tout est là pour annoncer l’ambiance. Le set démarre et Fetus remercie Slayer et Motörhead de faire leur 2ème partie. La musique, on la connaît, de la pure folie, et le public semble bien apprécier (beaucoup de monde dans la main stage ce matin là pour ce petit groupe et malgré l’heure). Bref on passe du rire au pétage de câble avec la magnifique reprise de « Max et Compagnie », l’entraînant « une souris verte »…. Set donc très réussi qui aura je suis sûre marqué les esprits de nombreux furyfesteurs (ça se dit ?).

 

Epica : Attention messieurs, voici venir Epica avec sa très belle chanteuse Simone Simons ! Des décors nous rappelant la civilisation inca annoncent la couleur : c’est leur dernier album qui sera mis en avant…Et effectivement sur les 5 titres joués, 4 étaient tirés de Consign To Oblivion. Ils joueront quand même « Cry for the moon » du premier album. Ce fut un set bien carré, bien orchestré, Simone a réussi à chauffer la salle, Mark aussi, mais, et il y a un mais, parmi toutes ces pointures du metal extrême, je dois avouer qu’Epica n’a pas marqué son passage, et cela est bien compréhensible : le public n’était pas vraiment au rendez-vous et malgré leur talent, il faut avouer que dans le contexte bien particulier du festival, leur musique au combien riche et intéressante paraissait légèrement terne. Mais les fans étaient quand même là pour headbanguer dans tous les sens et montrer qu’on peut se déchaîner sur une musique « calme ».

 

Soilwork : Place aux suédois champions du death mélodique. Certes Soilwork ne fait pas partie des groupes qui font l’unanimité, mais la salle était pleine et le groupe très attendu. Le public était complètement fou, l’ambiance était chaude, les corps suintaient. Les fans ont eu droit à un concert ultra dynamique, puissant, et mélodique à l’image de la musique des suédois. Le groupe a su faire plaisir en ne jouant pas que des titres du dernier album. L’apogée fut sans doute pendant « As We Speek » (Natural Born Chaos). Belle prestation de Soilwork qui n’a pas fait de fausse note, et qui a bien communiqué avec le public lors du set.

Setlist Soilwork

Stabbing The Drama
Savage Messiah
The One With Flies
Bastard Chain
Overload
As We Speak
Rejection Role
Nerve
Follow The Hollow
Blinded Eye Hallow

 

In Flames : Voilà un des groupes tant attendu au Fury Fest. Mais dommage les Suédois ne sont pas au sommet de leur forme, fatigués par leur tournée des festivals. Cela se ressent surtout à la voix d'Anders presque éteinte pendant tout le set. Le dernier album "Soundtrack To Your Escape" est surtout représenté. Le public est euphorique, d'autant plus qu'un bon son règne dans la salle, mais Anders fatigue et a de plus en plus de mal à gérer le chant. Si bien qu'il propose à un fan de venir prendre sa place et de chanter "Bullet Ride". Un grand moment pour ce fan qui doit chanter devant six milles personnes. Le public est exemplaire et l'encourage en chantant avec lui. Il sera remercié par tout le groupe. Le reste du set se passe plutôt bien, Anders se fait aider par ses fans. Le groupe a fait preuve de professionnalisme et de chaleur envers son public ! Bravo pour ce formidable set malgré leur petite forme...

Set List In Flames

Cloud Connected
Pinball Map
System
Dial 595
Bullet Ride
Graveland
Only For The Weak
The Quiet PLace
Touch Of Red
My Sweet Shadow

 

Behemoth : Le groupe de Black Dark Metal se met en scène dans la Velvet Stage. Ce qui me semble être une erreur de faire jouer les Polonais dans cette petite salle. Les fans parviennent tant bien que mal à se frayer un passage pour se trouver une petite place, d'autres seront obligés de rester dehors ! Le décors mis en scène est a l'effigie du dernier album "Demigod", le set sera donc axé sur cet album, pas très surprenant. Le son est bien puissant comme à leur habitude. Tout est réuni pour que le show soit digne de Behemoth dans une fournaise insoutenable ! Le public, envoûté par leur musique, parvient à resister à la chaleur étouffante. Les Polonais ont toujours autant de charisme, une soif débordante, une tuerie... La grosse suprise du set vient pour le dernier titre, Nergal enfile une armure et Inferno joue les cracheurs de feu. Exceptionnel, un des meilleurs show du Fury Fest.

 

Set List Behemoth

Sculpting The Throne Ov Seth
Demigod
Antichristian Phenomenon
Conquer All
Decade Of Therion
As Above So Below
Chant For Eschaton 2000

 

Napalm Death : La légende Napalm Death se présente sur la Forum Stage. La foule est nombreuse pour voir la bande à Barney. Ils jouent leurs grands classiques mais aussi des titres du nouvel album "The Code Is Red...Long Live The Code". Le son de la Rotonde n'est encore pas très bon cependant moins pénalisant que pour d'autres groupes. Après chaque titre Barney nous fait un autre concert celui de son talent de roteur, il aura le droit aux acclamations du public ! Napalm Death montre toute leur puissance a un tel point que Barney finit par faire un petit malaise dû sûrement à la chaleur... Mais rien de grave, il revient à lui quelques minutes après pour finir leur show. Impressionnant et culte mais sans surprise musicalement !

Set List Napalm Death (incomplete):

Suffer The Children
Siege Of Power
Breed To Breathe
Nazi Punk Fuck Off

 

Samael : Place aux suisses dans la forum stage. Après un léger retard, le groupe arrive enfin. Vorph, dans une tenue dont lui seul a le secret et le set commence enfin avec des musiciens à l’aise, un set carré comme on les aime. Mais Vorph n’est pas très bavard, et malgré la qualité du concert, je fus légèrement déçue par une chose : la set list. Je m’attendais à me déchaîner sur « Rain » ou encore « My saviour » de Passage… Il n’en fut rien L…Faute de temps sûrement ! Malgré cela je me suis laissée séduire par le groupe qui, il faut l’avouer, assure en live.

 

Dimmu Borgir : Avant de monter sur la scène de la Main Stage, les maîtres du Black Metal Symphonique chauffent leur public, pendant 10 minutes, une intro se fait entendre et instaure une ambiance lugubre, froide et maléfique dans la salle. Le décor de la scène est magnifique le fond revêtu de leur grand pentacle, le clavier est recouvert dans grand drap noir. Les Norvégiens se montrent enfin, comme à leur habitude ils portent des jambière cloutées et maquillage noir et blanc sur le visage. Ils commencent alors leur premier morceau. Malheureusement le son n'est pas à la hauteur du groupe ! En effet on entend très peu le clavier. Mais les Norvégiens sont impressionnants par leur charisme. Le groupe joue à peu près de tous leurs albums, ce qui a rendu leur set très intéressant. Le duo entre Shagrath et Simen Hestnaes est somptueux surtout le chant clair de Simen est merveilleux ! Les morceaux sont bien passés, le groupe est à l'aise mais le show reste assez simple. Bon souvenir malgré le son bien moyen durant tout le set !

 

Set List Dimmu Borgir:

Vredesbyrd
Cataclysm Children
Kings Of The Carnival Creation
Reptile
Stormblast
Progenies Of The Great Apocalypse
Mourning Palace

 

Amon Amarth : C'est au tour de la formation de Viking Metal Epic de prendre place dans la Velvet, j'ai nommé Amon Amarth. Le death des vikings rassemble beaucoup de fans et l’ambiance est bonne malgré la chaleur étouffante de cette salle. Le son est correct mais manque cependant un peu de puissance, dommage pour ce groupe de tueurs. Johan Hegg est toujours impressionnant, dominant la scène. Le public ne cesse de réclamer "Death In Fire", titre écrasant extrait de Versus The World le quatrième album des Suédois. Le public est euphorique quand ceux-ci jouent le titre tant attendu ! Amon Amarth ont l'air satisfait de leur prestation et du public mais ils méritaient une scène plus grande.

 

Set List  Amon Amarth

Beheading Of A King
An Ancient Sign Of Coming Storm
Pursuit Of Vikings
For The Stabwounds In Our Back
The Fate Of Norns
Bleed For Ancient Gods
Thousand Years Of Oppression
Bastards Of A Lying Breed
Victorious March
Death In Fire

 

Motörhead : Place au rock’n roll made in England avec Motörhead qui se produit sur la main stage. Un show plein de sueur juste avant celui de Slayer, mais moi qui suis pas trop fan, je reste en retrait.

Setlist Motörhead

Doctor Rock
Stay Clean
Love me like a reptile
Killers
Metropolis
Over The Top
No Class
I Got Mine
In The Name Of Tragedy (new)
Going To Brazil
Killed By Death
Aces Of Spade
(présentation du groupe)
Overkill

 

Slayer : Pour le dernier concert du Fury Fest, ce n'est autre que Slayer qui a l'honneur de clôturer ce festival extrême. Et oui déjà la fin, malgré la fatigue, on en redemande encore ! C'est dans la Main Stage que Slayer aura l'honneur de jouer devant une salle remplie. Certains assistent au concert dehors, soit par fatigue, soit à cause de la chaleur dans la salle. Quand les américains arrivent enfin, la salle se fait entendre par des cris du public ! Slayer commence enfin leur set par l'intro de l'album "God Hates Us All" puis ensuite "Disciple", le ton est donné. Slayer profite d'un bon son, ce qui ne déplait pas au public au contraire, bien que fatigué par ces trois jours, la foule est en délire devant les américains ! Leur show est impeccable avec leur superbe rythmique et une batterie surpuissante, Lombardo est de retour ça se sent. La set list est assez classique mais à la fois surprenante puisque qu'on y retrouve aussi des vieux titres, de belles surprises ! Autant dire que tout le monde est satisfait. Les fans sont en délire sur "Raining Blood", des "Slayer, Slayer" se font entendre de toute part dans la salle jusqu'à ce que "Angel Of Death" achève tout le monde. Le Fury Fest s'achève ainsi en apothéose avec le magistral set de Slayer, ce festival aura tenu toutes ses promesses. Tout le monde est fatigué mais content ! A l'année prochaine ...

 

Set List Slayer

Intro
Disciple
War Ensemble
At Dawn
Black Magic
Necrophiliac
Blood Red
Spirit In Black
Dead Skin Mask
Seasons In The Abyss
Postmortem
Raining Blood
South Of Heaven
Silent Scream
Mandatory Suicide
Angel Of Death

 

Chronique par Jaleh & Skynet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Abonnement :



 

 

 

NEWSLETTER

 

 

 

 Visites :
 

 

 

Copyright 2003© TrueMetal Music             webmaster : Blaye