Accueil

Chroniques Concerts
   • Concerts
   • Autres

Chroniques CD/DVD
   
CD
   • CD (Archives)
   • DVD
   • Demos

Divers
   
Styles De Metal
   • Forum
   • Interviews
   • Concert à Venir
   • Nous contacter

Liens
   
StoneDead Prod
   Acoustica'11

 

 

 

 

   . : MENU : .

 

 

 

            



 

 

 

 

 

    Marilyn Manson + Queen Adreena - Palais Omnisport de Paris Bercy - le 14/06/05 par Curly

Freak Kitchen

01/07/2005 Festival De La Guitare - Bellegarde

 

Cette année, Juillet commence très fort ! En ce premier jour du mois, nos amis suédois nous donnent cette fois-ci rendez-vous à Bellegarde, où a lieu le festival de la guitare. Ils partagent l’affiche avec Louis Bertignac, dont ils assurent la première partie (n’y cherchez aucune logique…)

Le processus pré concert est bien rodé : nous partons gaiement vers cette bourgade inconnue !

17h30   J’ai légèrement surestimé l’importance de l’endroit : le village est minuscule, le lieu est indiqué par de charmantes flèches fluos : tout ça est plutôt rustique ma foi !!

Sur place, une dizaine seulement de personnes attendent, pour Bertignac apparemment…. On va faire un tour ?

A notre retour, les molosses tenant l’entrée (de gentilles dames du village, organisatrices affublées d’un badge et de robes à fleurs) nous laissent pénétrer dans l’arène (au sens figuré).

Jusqu’au dernier moment, je me demande si les gens ont bien été informés que des génies viennent jouer ici ce soir et si les gens présents venus pour l’ex Téléphone sont prêts à faire saigner leurs oreilles, hum…

Justement, nous négocions leurs places avec deux innocents (ils nous laissent le devant de la scène, on leur rend à la seconde partie). Les mains cramponnées à la barrière, on a plus qu’à attendre.

21h30  A l’arrivée du groupe sur scène, d’autres Freaky fans sortis de je ne sais où se massent à nos cotés. Plus on est de fous plus on rit !

Freak Kitchen arrive : les présentations faites, la bonne humeur transpire, le show démarre !

Et çà démarre très, très fort ! Le son est puissant, le sourire monte aux lèvres pour ne plus les quitter, la tête remue, et je ne suis pas la seule : entre les habitués et ceux qui ne savaient pas à quoi s’attendre, personne je crois ne reste indifférent. Le premier morceau s’achève, comme d’habitude Mattias commence à blaguer, à remercier à n’en plus finir, à s’extasier devant le paysage, à vanter les mérites du public français (et de son fromage, et de son bordeaux…)

Et ça repart, avec le single du dernier album, ce qui redouble l’énergie et l’enthousiasme du public qui reprend en chœur tous les refrains.

Je ne sais pas si c’est l’endroit, le moment, la vue que nous avons d’ici ou tout simplement le talent et la générosité du groupe, mais ce concert me transporte plus vite et plus loin que tous les autres… mais pas le temps pour la séquence émotion.

Il n’y a pas que nous qui passons un bon moment, je crois que le groupe est lui aussi apparemment très heureux d’être là, à des années lumière de stars qui se la joueraient inaccessibles, misant plus sur le jeu de scène que sur la musique elle-même. Tout est dans la simplicité (euh…à part leur technique) et surtout la spontanéité : la set-list fut décidée deux minutes avant (c’est Mattias qui l’a dit) ce dernier oublia d’ailleurs quelques mots d’un couplet et dû recommencer, tout gêné, sous les railleries de Chris le bassiste (qui plus tard se pris le micro dans la tête lors d’une chanson qui finit en fou rire).

Quel autre groupe peut concilier avec tant de brio refrains accrocheurs, son heavy, et humour, envisageant chaque concert comme une fête où tout le monde se marre en écoutant une musique si technique et abordable à la fois ?

Déjà, le groupe annonce que les derniers morceaux arrivent… Le public (décidemment très motivé et enthousiaste), répond avec encore plus d’entrain aux interpellations de Mattias (Goodie Goodie !!!) et pousse très fort les vocalises.

Et voilà, c’est fini, encore des remerciements, des « Vive la France » et le groupe s’en va. Le public scande « Freak Kitchen ! Freak Kitchen ! », mais il n’y aura pas de rappel, rappelons qu’ils sont la première partie grrr…

Le concert n’aura comporté que deux morceaux du dernier album, misant sur les valeurs sûres des précédents. Un peu déçu par sa durée (1h pile), mais aucunement par la prestation scénique, on laisse comme promis la place aux deux du début, peut-être un peu plus pâles que tout à l’heure, et on se dirige vers les coulisses en préfabriqués, ou d’autres super moments nous attendront...

En bref, un concert à la hauteur de nos espérances et même au-delà, et de bons souvenirs en perspective. See you in october guys !

 

SET LIST

 

Porno daddy
Speak when spoken to
Nobody’s laughing
Haircut
Hatefull little people
Seven days in June
Taste my fist
Vazelin Bizniz
Freak Guitar: When Sam played it again…
Infidelity Ghost
Propaganda pie
Razor flowers

Durée: 1h.

Nombre de Goodie Goodie: 41

 

 

Chronique par Marge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Abonnement :



 

 

 

NEWSLETTER

 

 

 

 Visites :
 

 

 

Copyright 2003© TrueMetal Music             webmaster : Blaye